Entassées dans les camps, des nations entières dépérissent, minées par le désespoir et la maladie. Ces rencontres tournaient autour d’un sujet unique, rien de moins que l’Holocauste africain. On parlait de la mort et de la faim, de l’humiliation et des blessures subies par des millions de personnes, qui n’en avaient vraiment pas besoin. Les statistiques ne faisaient que mesurer notre indifférence les uns pour les autres ; que nous montrer le prix que nous tous avons à payer pour ce carnage. Ce que je voyais était une humanité dénudée, dégradée et honteuse de sa barbarie.

Bob Geldof, dans With Geldof in Africa (Avec Bob Geldof en Afrique), de David Blundy et Paul Vallely, Times Books, 1985